Accueil > Actualités > Les 50 ans du Centre Franco-ontarien de Folklore à Sudbury (Ontario)

Les 50 ans du Centre Franco-ontarien de Folklore à Sudbury (Ontario)

jeudi 15 septembre 2022

En 1972, Germain Lemieux, père Jésuite et inlassable collecteur des traditions orales des communautés francophones de l’Ontario, fondait le Centre Franco-Ontarien de Folklore (CFOF), adossé à l’Université de Sudbury. Des journées d’études internationales viennent marquer cet anniversaire les 14 et 15 octobre prochains.

Le Centre franco-ontarien de folklore
Le 14 février 1972, le Centre de recherche folklorique se constituait en société sous le nom de Centre franco-ontarien de folklore (Cfof). Il prenait le relais du cabinet d’archives imaginé en 1948 par un jeune jésuite du collège du Sacré-Coeur de Sudbury pour conserver la documentation orale recueillie pendant ses enquêtes de terrain. Entre l’idée originale soumise par Germain Lemieux au directeur de la Société historique du Nouvel-Ontario et l’organisme qui célèbre son cinquantenaire en 2022, plusieurs mutations ont balisé son parcours.

L’avenir des centres à vocation patrimoniale
L’histoire tortueuse et l’exemple de cette institution sudburoise, qui a franchi le demi-siècle d’existence, procure l’occasion d’une réflexion concrète sur son avenir et concerne tout autant les centres à vocation patrimoniale en situation minoritaire.

Axes thématiques
Par la mise en parallèle de l’expérience de centres comparables de la francophonie – canadienne, nord-américaine et européenne –, ces journées d’étude entendent explorer leurs modes de fonctionnement, mesurer leurs succès, leurs échecs aussi, identifier si possible les meilleurs modèles, en considérant les bénéfices et les entraves d’un encadrement universitaire, avec les contraintes des organismes subventionnaires, tous facteurs visant à pérenniser leur mission.

Synthèse, discussion et points de convergence
Au terme des exposés et des observations des divers intervenants, on rendra compte des points de convergence et de divergence qui s’en dégagent. On ouvrira la discussion sur des stratégies d’intervention et de redressement. S’ensuivront en conclusion des pistes en vue d’établir une politique de recherche pour les centres en milieu minoritaire.

Et La Loure là-dedans ?
Yvon Davy, au titre de La Loure et de la FAMDT, a été sollicité pour prendre part à ces journées d’étude afin de présenter le modèle de structuration des associations de musiques et danses traditionnelles en France depuis les années 1970. Ce déplacement va être mis à contribution pour rencontrer différents partenaires associatifs et institutionnels au Québec et en Ontario afin de valoriser tout le travail mis en oeuvre dans le cadre de l’opération Les chansons du cousinage (livre-disque, groupe Joli gris Jaune...) et, nous l’espérons, lui donner des prolongements au Canada.

Organisation
Ces journées d’études internationales sont organisées par la Chaire de recherche du Canada en oralité des francophonies minoritaires (Cofram) de l’Université Sainte-Anne (Nouvelle-Ecosse), la Chaire de recherche du Canada sur les migrations, les circulations et les communautés francophones (Cmccf), de l’Université de Saint-Boniface (Manitoba), l’Université de Sudbury (Ontario) et le Centre franco-ontarien de folklore de Sudbury (Ontario).

Programme détaillé des Journées d’études
Retrouvez tous les intervenants et le résumé des interventions dans le document suivant :

PDF - 3.8 Mo
Programme journées d’études CFOF 14-15 octobre 2022